2014-04-21

Le vieil homme de Takayama (page 4)

L'île de Noto se situe face à la côte nord-ouest de l'île d'Honshû (île centrale et première île, par la taille, de l'archipel nippon) au nord du Gifu, région natale du vieil homme, où se déroule l'action.

Le vieil homme de Takayama (page 3)

Burakumin (部落民, littéralement « personne de la communauté » ou « du hameau ») est un terme japonais désignant un groupe social minoritaire japonais discriminé socialement et économiquement. Les « gens des hameaux spéciaux » (tokushu buraku) sont les descendants de la caste des parias de l'époque féodale, issue de deux anciennes communautés, les eta (穢多, littéralement « pleins de souillures ») et les hinin (非人, « non-humains »). Les burakumin forment une des plus importantes minorités au Japon, avec les Aïnous de Hokkaidō.  Contrairement aux autres classes, même à la pire (eta-hinin, littéralement « les très sales »), les burakumin naissaient burakumin et ne pouvaient espérer changer de groupe. Malgré l'abolition officielle du statut de paria en 1871, les discriminations dont ils furent l'objet n'ont pas totalement disparu et certaines couches de la population japonaise moderne ne marieraient pas leurs enfants avec un membre d'une famille dont la lignée comprendrait un burakumin. Certains propriétaires immobiliers (en refusant de louer) ou certaines entreprises (en payant moins) pratiquent la ségrégation envers les burakumin. La loi de l'offre et de la demande sur le marché de l'emploi provoque aussi des effets néfastes car ils sont souvent employés à de basses œuvres que d'autres ne veulent pas faire (par exemple pendant les accidents de Fukushima).

Aujourd'hui, la communauté burakumin compte plus de deux millions de personnes, dispersées dans les ghettos des grandes villes comme par exemple Ōsaka ou Kyōto. Parler de ce sujet dans la société japonaise reste extrêmement délicat. (Source Wiki wikipedia)

2014-04-20

Le vieil homme de Takayama (page 2)

Keisai Eisen (渓斎英泉, 1790 - 1848) était un artiste japonais de l'estampe ukiyo-e qui se spécialisa dans les bijinga, ou « portraits de jolies femmes ».
Ses meilleures œuvres, qui comprennent ses okubi-e (visages en gros plan), sont considérés par certains comme des chefs-d'œuvre de la période « décadente » (ère Bunsei (1818 - 1830)). Il fut aussi connu sous le nom d'Ikeda Eisen, et écrivit sous le nom d'Ippitsuan. (Source Wiki wiki)